Cérémonie de remise du diplôme franco-macédonien de droit de la propriété intellectuelle à la Faculté « Justinien Ier », 27 mai 2015

Remise de diplômes à la cinquième promotion du LLM de Droit de la propriété intellectuelle délivré par l’Université de Strasbourg et l’Université Saint-Cyrille et Méthode de Skopje, en présence de Mme Laurence Auer et de la ministre de la Culture, Mme Elizabeta Kanceska-Milevska.

JPEG

Intervention de Madame l’Ambassadrice :

Cher monsieur Naumovski,
Mesdames et messieurs les enseignants,
Chers étudiants,

La 5ième promotion dans la vie d’un diplôme marque une étape. C’est la preuve du bien-fondé de l’idée qui sous-tend le diplôme. C’est la démonstration de la qualité des enseignements. C’est le témoignage de l’insertion professionnelle des diplômés. En cinq ans, la réputation du diplôme « droit de la propriété intellectuelle » est établie. Je crois savoir d’ailleurs que l’accord entre les deux universités partenaire a été reconduit pour 5 nouvelles années. Je tiens à saluer les directeurs du diplôme, messieurs Naumoski et Geiger pour cette belle réalisation. Et le fait que le diplôme, dispensé en anglais, est attirée autant de nationalité illustre la réussite de cette formation au sujet important.

Le droit de la propriété intellectuelle constitue un terrain passionnant pour la réflexion juridique et un sujet d’une actualité récurrente.

Ainsi le tout récent palmarès du Festival de Canne démontre que protéger son industrie culturelle permet la réalisation de chefs-d’œuvre résolument différents des productions à succès. La propriété intellectuelle protège la création. Dans un monde caractérisé par la circulation rapide et à coût infime des informations, protéger les œuvres de l’esprit et permettre aux auteurs et investisseurs d’en retirer les fruits constitue une gageure. La recherche d’un équilibre entre le respect des œuvres protégées et la nécessaire prise en compte des évolutions technologiques et sociétales, constituent un défi mondial pour les auteurs et politiques d’aujourd’hui et demain, autant de travail pour les juristes.

De même, la semaine dernière, la conférence de Genève a adopté le processus de révision de l’Arrangement de Lisbonne sur les indications géographiques. C’est là reconnaître toute la pertinence du concept d’indication géographique. La France se bat dans toutes les enceintes en faveur de la défense des productions agricoles de qualité issues de territoires particuliers. Les indications géographiques sont en effet synonymes de qualité pour le consommateur et de lien avec un lieu de production. Elles permettent également de sécuriser les revenus des producteurs via la vente de produits à forte valeur ajoutée. Elles contribuent ainsi au dynamisme des territoires et en particulier des zones rurales, et favorisent leur insertion dans le commerce international via une protection accrue contre les usurpations. Il existe là matière à protéger et développer des savoir-faire locaux dans vos différents pays.
Ces deux exemples démontrent, s’il en était besoin, combien votre formation est d’actualité. Je ne m’attarderais pas sur le droit européen des brevets ou la protection des biens culturels. Je sais que ce sont autant de points que vous avez étudié.
Recevez donc toutes mes félicitations pour votre réussite universitaire et tous mes encouragements pour votre carrière future.

JPEG

Dernière modification : 29/05/2015

Haut de page