Comité d’Orientation Stratégique de l’Institut français de Skopje, 13 juin 2014

L’Institut français de Skopje a tenu son Comité d’Orientation Stratégique et a présenté son plan d’action, qui s’insère dans le cadre fixé par l’Ambassade, en compagnie de M. le Député des Français de l’étranger Jean-Yves Le Borgn’, en visite officielle à Skopje. Afin de donner aux principales parties prenantes de ce projet la possibilité d’en débattre, les communautés française et francophone de Macédoine ont également été conviées et ont pu partagé leur position sur l’avenir de la langue française en Macédoine, la promotion de la culture française ou encore la présence économique française dans le pays.

M. le Député Pierre-Yves Le Borgn', S.E. Mme Laurence Auer et M. Jean-Yves Lavoir, Directeur de l'Institut français de Skopje - JPEG

Allocution S.E.Mme Laurence Auer

« Monsieur le Député représentant des Français de l’étranger,
Monsieur le Président de la Commission nationale pour la Francophonie,
Monsieur le Président du Cercle francophone de Skopje,
Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

Je vous remercie d’avoir bien voulu prendre un peu de votre temps pour vous pencher avec nous sur la stratégie de l’Institut français de Skopje.

Le principe du Comité stratégique a été voulu par nos dirigeants pour associer non seulement les services de l’Ambassade, mais aussi, et surtout, nos partenaires locaux à la vie des Instituts français. En effet, plus que toute autre activité de nos Ambassades, nos établissements culturels sont des acteurs de la vie locale dans laquelle ils sont quotidiennement impliqués. Ils constituent, également, des vecteurs importants de l’influence française dans le monde à travers leur mission de promotion de la langue française, de la culture française et de l’image de la France.

Il était donc normal que les partenaires avec lesquels nous travaillons presque quotidiennement soient mieux informés de notre stratégie culturelle, linguistique et universitaire et qu’ils contribuent à son élaboration.

Nous vous avons adressé un texte qui fait brièvement le bilan des activités de l’Institut français de Skopje ces dernières années et des changements intervenus dans son aspect physique comme dans ses méthodes de travail. Mais le plus important ce sont les nouveaux objectifs que nous vous proposons et les questions qu’ils ouvrent. Nous en avons retenu cinq principaux :

  • relever le défi du numérique,
  • accentuer la promotion du français comme langue utile pour l’emploi,
  • établir des coopérations en matière d’industrie culturelle, notamment en ce qui concerne le cinéma,
  • mettre à profit le Centenaire de la Première Guerre mondiale pour rappeler la contribution française à la libération de la région,
  • nous préparer à l’utilisation de la nouvelle vague 2014-2020 des programmes européens : Europe Creative, Erasmus+ et renforcer notre coordination avec la coopération décentralisée menée par la région Basse-Normandie.

Il peut y en avoir d’autres, bien sûr. Et les modalités de mise en œuvre de ces objectifs restent à discuter. Mais je souhaiterais surtout qu’ils soient tous abordés d’abord sous l’angle de leur pertinence économique ainsi que nous le demande avec force notre Ministre M. Laurent Fabius. Créer du lien entre l’économie, la présence des entreprises françaises en Macédoine et l’outil culturel et de coopération est aujourd’hui une des conditions de notre influence dans ce pays touché par le chômage, candidat à l’Union européenne et marqué par une diaspora éduquée et mobile.

L’ouverture de 6 ou 7 vols directs vers des villes européennes et notamment l’ouverture de la ligne directe Paris-Skopje change à la fois la proximité physique de nos deux pays mais aussi les possibilités de développement touristique, d’accueil des étudiants des deux pays, d’investissements.

Considérons donc ces propositions, si vous le voulez bien, comme une base de dialogue et n’ayons pas peur d’échanger dans le but de faire de l’Institut français de Skopje un instrument plus efficace encore au service de l’influence française en Macédoine.

Je vous propose ensuite, à l’issue de nos travaux, de partager ensemble le verre de l’amitié à la Résidence. »

Dernière modification : 18/06/2014

Haut de page