Conférence « Comment la ville de Bordeaux travaille avec ses architectes », 15 mai 2014

Conférence de Mme Michèle Laruë-Charlus et M. Youssef Tohme au Musée de la ville de Skopje à l’occasion de la Biennale des architectes de Skopje.

Allocution de S.E. Mme Laurence Auer.

JPEG

« Chère Mme Laruë-Charlus, Directrice de l’urbanisme de la Ville de Bordeaux,
Cher Monsieur Youssef Tohmé, Commissaire de la Biennale d’architecture et du design de Bordeaux,
Madame la Présidente de l’Association des architectes de Macédoine,
Chers amis architectes,

Je suis très heureuse d’être aujourd’hui parmi vous pour la conférence de Mme Michèle Laruë-Charlus et de M. Youssef Tohmé qui se situe dans la continuité d’une coopération établie lors de la précédente édition de la Biennale des architectes macédoniens. C’est d’abord un grand honneur, chère Mme Laruë-Charlus et M. Youssef Tohmé, de pouvoir vous accueillir à Skopje, pour la conférence que vous allez donner ce soir, et surtout pour la réalisation de votre projet lié à la prochaine édition d’AGORA 2014 qui se tiendra du 11 au 14 septembre.

Le thème central de la prochaine Biennale de Bordeaux sera justement l’espace public et vous avez choisi Skopje avec cinq autres grandes capitales du monde, pour traiter de cette question. Vous êtes venus pour engager un dialogue sur la transformation architecturale et urbaine de Skopje. Ces rencontres, illustrées par des images que vous tournez actuellement, serviront donc de base à la présentation du projet urbain de Skopje lors de la prochaine Biennale de l’Architecture et du design de Bordeaux. Vous avez voulu vous rendre-compte sur place de la manière dont la population macédonienne s’appropriait le nouvel espace public urbain dessiné par le projet « Skopje » 2014 dans une approche dénuée de tout a priori ou d’esprit polémique. C’est cette réflexion qui sera présentée à la Biennale de Bordeaux et j’espère que des architectes macédoniens pourront s’y rendre pour prendre part directement aux divers débats que vous allez organiser.

Mais nous ne pouvions vous laisser repartir sans vous demander d’intervenir à la Biennale des architectes de Skopje, ce que vous avez très gentiment accepté tous les deux. Vous avez choisi d’aborder la question si importante aujourd’hui des relations entre les architectes et les villes et leurs élus, sur la base de votre expérience à Bordeaux. A la suite de vos deux interventions j’encourage le public à prendre à vous poser des questions de sorte que le débat s’engage. Enfin, je tiens à remercier tout particulièrement la Biennale des architectes de Skopje et son Président, d’avoir bien voulu ouvrir un espace d’expression et de dialogue avec leurs confrères français.

Je vous souhaite une très bonne soirée. »

Dernière modification : 16/05/2014

Haut de page