Conférence des Jeunes Leaders « ISLAA » [mk]

Intervention de Mme Laurence Auer, Ambassadrice de France en Macédoine, à l’occasion de la conférence des Jeunes Leaders « ISLAA », « Challenges et opportunities for the Balkan leadership today », Ohrid, Dimanche 30 novembre 2014

Конференција на млади лидери " ISLAA " - JPEG

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Professeur Jordan Plevnes, recteur de l’Université Esra,
Monsieur le Professeur et académicien Goradj, Rosoklija,
Monsieur le Directeur de Sasa Maxim Prohorov,
Mesdames et Messieurs les Jeunes Leaders,

Je suis très heureuse, Monsieur le Président, de participer à la conférence qui rassemble cinq générations de Jeunes Leaders, réunis au sein de l’association ISLAA, que vous parrainez. L’approche transversale et la participation de plus en plus nombreuse de ses membres a permis de créer une structure souple et transversale, qui, dans la continuité, développe de plus en plus d’activités entre l’administration, les entreprises et les membres de la société civile. Vous l’avez souligné, l’Ambassade de France a mené deux activités avec l’ISLAA en 2014 : nous avons organisé un café-débat sur les questions européennes et géostratégiques, une formule reproduite par ma collègue allemande. J’espère que ce type de débat informel sera organisé sur une base régulière avec d’autres collègues.

L’Ambassade de France a, d’autre part, inclus les Jeunes Leaders, à l’initiative de ses membres diplomates, dans le cycle de formation organisé avec l’ENA dans les secteurs de la diplomatie numérique, de la diplomatie préventive, de la diplomatie économique et le protocole. La remise de diplômes de l’ENA à l’issue de cette formation diplômante, le 20 novembre, est un atout et une porte d’entrée en France pour tous les participants. Je crois beaucoup à la mise en réseau des leaders de demain, des étudiants issus des universités étrangères et surtout, de l’effet d’entrainement collectif que procure une association comme la vôtre.

Je veux souligner ce point, justement le jour où se tient le XVème Sommet de la francophonie, à Dakar, qui a pour thématique « Les Femmes et les Jeunes, acteurs de la paix, acteurs du développement ». La Francophonie est un ensemble dynamique de 57 Etats membres, qui inclut depuis 2006 la République de Macédoine, et 20 observateurs. Mesdames et Messieurs, les Balkans et l’Europe sont intimement attachés au sort de la Francophonie, et pas seulement à travers l’usage de la langue française et ses 280 millions de locuteurs. Le Sénégal, avec une moyenne d’âge de population à 22 ans, disposera en 2020 d’une population formée, intégrée dans les enjeux globaux, numériques qui sera une force motrice puissante, d’investissement, de développement économique et humain.

L’ensemble francophone, estimé aujourd’hui à 274 millions de locuteurs de français se projette, en 2020, autour de 750 millions de personnes. Participer à un tel ensemble ne conduit pas à se limiter à une relation avec la France, ou à une coopération en matière d’enseignement de la langue. Il est important d’apprendre le français, sur le plan économique, pour voyager, pour accueillir des touristes. Mais il est surtout important de comprendre que le multilinguisme est constitutif du monde de demain, et que défendre le français, c’est défendre l’égalité entre les langues et le principe de la diversité culturelle.

Mesdames et Messieurs les Jeunes Leaders, vous êtes issus d’un pays multilingue, vous avez la chance de connaître dès l’école primaire deux, voire trois langues. S’ouvrir à la Francophonie n’est pas forcément venir étudier en français en France, cela peut signifier faire un master spécialisé en anglais et surtout développer un réseau de contacts mondial, en France.

Il y a quelques semaines, j’ai prononcé un discours devant l’Université de Bitola à l’invitation de son Recteur, mettant en exergue les avantages du nouveau programme Erasmus+, qui permet à la fois de voyager entre pays européens membres, à n’importe quel niveau du cursus universitaire mais aussi qui ouvre des possibilités de stages pour des personnels enseignants et des jeunes en situation d’apprentissage.

Mesdames et Messieurs, vous souhaitez que le débat se lance sur les défis du leadership de demain, aussi je lancerai deux autres pistes de réflexion, au-delà de celui de la mobilité étudiante et des partenariats universitaires, pour les générations de décideurs à venir en République de Macédoine :

  • Le défi de l’économie verte et de la transition écologique. Je rappelle que Paris organise la conférence COP 21 en décembre 2015 et que chaque pays travaille à une stratégie 2020, enjeu vital pour la préservation de la planète.
  • Le rôle de votre réseau dans le domaine sportif, le professeur Rosoklija ayant à juste titre posé le lien entre sport et leadership, dans le domaine des sports de montagne par exemple.

Dernière modification : 02/12/2014

Haut de page