Déclaration conjointe des Ambassadeurs des Etats-Unis, de France, d’Italie, du Royaume-Uni, d’Allemagne et de l’UE

Déclaration conjointe le 11 mai 2015 suite aux évènements de Kumanovo (version française).

Déclaration conjointe des ambassadeurs des États-Unis, de France, d’Italie, du Royaume-Uni, d’Allemagne et de l’UE.

En ce jour de deuil national, au nom des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de l’UE, nous présentons nos condoléances au Premier ministre Gruevski et au peuple macédonien suite au décès tragique des policiers qui ont perdu la vie à Kumanovo et dans les environs. Nos pensées vont également aux habitants de Kumanovo qui ont été pris dans cette violence. Nous avons proposé notre aide, sous toutes les formes possibles.

Nous rejoignons les dirigeants politiques du pays et les citoyens pour dénoncer la violence. Nous saluons l’initiative du président Ivanov d’avoir réuni tous les partis politiques. Nous en appelons aux citoyens de continuer à montrer de la retenue en réponse aux événements tragiques de ce week-end et à rester calmes dans les rassemblements des semaines à venir.

Lors de notre rencontre avec le Premier ministre Gruevski, à propos des événements à Kumanovo, nous avons rappelé l’amitié qui lie nos pays et organisation avec le peuple macédonien. Nous appuyons sans relâche les efforts de la Macédoine en vue de son intégration dans l’Union européenne et l’OTAN. Comme amis et partenaires, nous exprimons également notre inquiétude devant la crise politique que connaît le pays.

Nous avons en particulier renouvelé au Premier Ministre notre préoccupation à l’égard du fait que le gouvernement n’a pris aucune décision suite aux révélations contenues dans les écoutes téléphoniques sur des méfaits commis en son sein. Cette inaction persistante jette un doute sérieux sur l’engagement du Gouvernement au respect des principes démocratiques et valeurs de la communauté euro-atlantique. Son échec à démontrer cet engagement par des mesures concrètes mine l’avancée de la Macédoine vers l’adhésion à l’UE et à l’OTAN.

Nous avons également exprimé le souhait que des mesures appropriées, sur les plans politique et juridique soient prises à l’encontre des responsables des faits révélés par les écoutes téléphoniques qui montrent des comportements clairement inacceptables. Pour remédier aux faiblesses institutionnelles mises en évidence dans ces enregistrements, nous demandons au gouvernement d’envisager des réformes spécifiques, notamment sur l’impartialité du système électoral, l’indépendance des médias, l’autonomie de la justice, la liberté d’expression et la protection des lanceurs d’alerte.

Enfin, nous continuons à soutenir pleinement le droit démocratique fondamental des citoyens à se réunir et à manifester pacifiquement et nous réitérons notre appel à la retenue pour l’ensemble des parties. Cet exercice doit pouvoir se faire dans la paix et dans le rejet des actes de violence, qu’il s’agisse de manifestants ou de forces de l’ordre. Ce n’est qu’ainsi que le courage et le sacrifice des hommes qui ont été tués au service du peuple macédonien pourront être dignement honorés.

Nous rencontrons M. Zaev et M. Ahmeti pour délivrer le même message.

Dernière modification : 12/05/2015

Haut de page