Discours de clôture de la formation en matière d’enquêtes techniques et scientifiques au sein de la Direction de la police technique et scientifique, et remise des diplômes, Skopje, ministère de l’intérieur, Vendredi 8 octobre 2015

JPEG

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, cher Mitko Cavkov,
Monsieur le Directeur de la D.R.I, cher Sali Ramadani,
Monsieur le directeur adjoint, cher Aleksandar Todosiev,
Monsieur le Directeur de la Police Technique et Scientifique,
Monsieur Jacques Abgrall,
Mesdames et messieurs les stagiaires,

Je suis heureuse de venir, à vos côtés, Monsieur le Ministre, clôturer cette session de formation sur les enquêtes techniques et scientifiques, notamment tout ce qui concerne l’examen des empreintes digitales. Le ministère de l’intérieur macédonien souhaitait cette action de P.T.S depuis plus de trois ans et je suis heureuse que nous ayons pu faire venir à Skopje l’un de nos meilleurs experts pour toute une semaine, un spécialiste de très haut niveau, M. Jacques Abgrall que je tiens particulièrement à remercier. L’attaché de sécurité intérieure, Pierre Moulin, a ouvert ce stage lundi matin et j’ai l’honneur de clore cette semaine où je sais que les échanges entre ce groupe et notre expert ont été d’un très haut niveau. Je tiens à souligner sa capacité d’adaptation et espère qu’il a pu répondre à vos attentes.

Mesdames et Messieurs, la police technique et scientifique est un élément fondamental et incontournable de l’enquête judiciaire, le cœur même de l’investigation, elle participe pleinement à la résolution des crimes et délits. La technique est la pierre angulaire sur laquelle repose l’enquête car depuis la fin des années quatre-vingt-dix s’est opéré un virage important où la culture de l’aveu laissa place à la recherche de la preuve scientifique.

Votre système A.F.I.S ne fonctionnant plus, je vous ai rencontré, Monsieur le Ministre pour échanger sur cette problématique de l’enquête technique et scientifique. Au-delà du fait que cette formation aurait du mal à se maintenir sans l’activation de ce logiciel, je suis aussi consciente que beaucoup de procédures criminelles et délictuelles se trouvent au point mort car elles sollicitent impérativement l’utilisation de ce formidable outil de facture française. Je tiens donc à vous remercier, Monsieur le Ministre pour les efforts faits depuis l’été pour réactiver le fonctionnement du système AFIS, sachant que le litige était externe à ce ministère.

Mesdames et Messieurs, cette année, notre coopération technique et bilatérale entre la Macédoine et la France en matière de police aura été développée à travers 18 actions de formation, dans les secteurs les plus cruciaux de la sécurité intérieure, c’est un record ! C’est donc une année 2015 très riche en matière de coopération technique et institutionnelle entre nos deux pays. A côté de nos actions de coopération, je veux également souligner l’excellente entente entre les forces de police macédoniennes et françaises dans tous les domaines, cybercriminalité, lutte contre les réseaux criminels, protection des frontières extérieures. Nos échanges sont forts, sincères et dépassent la logique professionnelle puisque l’on peut évoquer une grande camaraderie entre nos services de police mutuels.

Merci pour l’accueil que vous m’avez réservé et je vous souhaite un bon retour dans vos activités professionnelles.

Dernière modification : 12/10/2015

Haut de page