Formation « Management des juridictions » Lundi 25 avril 2016, Académie des juges et procureurs publics

La coopération entre la France et la Macédoine dans le domaine judiciaire, depuis sa création en 2006, s’est orientée sur la formation et les échanges. Formation initiale comme continue. L’Académie des juges et des procureurs publics est le témoignage de cette relation dense. Depuis de nombreuses années, avec le concours de l’École nationale de la magistrature, des formations sont conduites en ces lieux afin d’enrichir réflexions et pratiques sur les divers aspects de la profession de magistrats.

JPEG

• Formation qui avait été initialement programmée le 16 novembre 2015, mais avait dû être reportée en raison des attentats de Paris. Après avoir étudié, en juin 2015, la qualité des décisions de justice, et en septembre 2015 le rôle du juge du fond dans l’application du droit européen des droits de l’homme

• La présente formation se propose de faire travailler les chefs de juridiction macédoniens sur la gestion de leurs tribunaux. D’appréhender les outils de gestion et de management mis en œuvre dans les juridictions.

• Napoléon expliquait que « L’art le plus difficile n’est pas de choisir les hommes mais de donner aux hommes qu’on a choisis toute la valeur qu’ils peuvent avoir ». Un chef de juridiction comme tout manager doit effectivement savoir révéler et développer la valeur des magistrats, greffiers et agents placés sous ses ordres. Il en va de la bonne marche de la justice.

• La justice est un milieu spécifique. L’indépendance du magistrat, le secret de l’instruction et l’intégrité de la procédure nécessite une gestion du tribunal particulièrement adaptée. Bien gérer une juridiction revient à permettre aux femmes et aux hommes qui l’a compose de donner le meilleur d’eux même, ce qui profitent aux justiciables et donc à la société tout entière.

• Une société démocratique implique des tribunaux et des cours d’appel efficaces afin que les grands principes juridiques y trouvent efficacité. La bonne marche de la justice est une condition essentielle de l’Etat de droit.

• Les thèmes abordés durant la formation sont :

  • o Gestion individuelle et collective des personnes
  • o Pilotage de l’activité juridictionnelle
  • o Gestion des moyens

• Les deux formateurs sont particulièrement au fait du fonctionnement des juridictions. En effet, ils ont alternativement occupé des fonctions au siège comme au parquet, à des situations de responsabilité.

  • o Monsieur Eric Maillaud est actuellement Procureur de la république près du Tribunal de grande instance d’Annecy. Il est magistrat depuis 1984 où Il a commencé en tant que substitut du procureur. Ensuite il a occupé notamment les fonctions de président du Tribunal de grande instance de Saumur, chargé de formation à l’ENM sur les questions de management, sous-directeur à l’ENM, procureur de la république près le Tribunal de grande instance de Libourne. A sa très riche biographie, on peut ajouter les cours dispensés en Faculté de droit ainsi qu’à l’ENA ainsi que de la participation à plusieurs groupes de travail du ministère.
  • o Magistrat en poste depuis 1999, monsieur Sami Ben-Hadj-yahia occupe actuellement la fonction de secrétaire général de la première présidence de la Cour d’appel d’Angers. Auparavant il a été successivement juge d’instruction et juge des enfants dans le Nord pas de calais, substitut du procureur de la république en charge notamment de la criminalité organisée, détaché à la direction des affaires juridiques du ministère de la défense, vice-procureur de la république à Saint Pierre de la Réunion et détaché au poste de coordonnateur de formation à l’Ecole nationale de la magistrature.

Dernière modification : 26/04/2016

Haut de page