Inauguration de l’école française internationale de Skopje [mk]

JPEG - 1.4 Mo

Monsieur le Président du Comité de gestion, cher Jean-François le Roch,
Monsieur le Directeur, cher Sébastien Chevallet,
Madame la Représentante de la Mission Laïque Française
Monsieur le coordonnateur national pour la Francophonie, cher Gabriel Atanassov,
Chers parents et professeurs,

C’est un honneur pour un ambassadeur de France d’inaugurer une école française, parce que nous y préparons les francophones et francophiles de demain, parce qu’à travers l’excellence de l’éducation française nous partageons notre culture et développons notre influence et parce qu’il n’y a pas d’activité économique française pérenne sans une école qui aille des petites classes jusqu’au collège. Chaque entreprise voulant s’implanter à Skopje et beaucoup d’ambassades étrangères posent en effet la question de la présence d’une école française assurant un cursus complet d’enseignement. Enfin, l’ouverture d’une école française est un facteur important pour contribuer à l’ancrage européen de la Macédoine.

Or, c’est ce que propose l’EFIS aujourd’hui avec un directeur expatrié, une structure scolaire de la maternelle à la fin du CM2 et un conventionnement avec la Mission Laïque Française lui permettant de rejoindre un réseau d’enseignement français présent dans plus de 130 pays. Si le jardin d’enfant français était depuis longtemps implanté à Skopje, sa mutation vers l’EFIS marque le développement du cycle primaire et une ouverture multiculturelle et multilingue forte puisque les enfants reçoivent les apprentissages en français, en anglais et en macédonien, tout en respectant strictement les programmes français.

C’est un honneur mais c’est aussi une responsabilité. Celle qu’a acceptée de prendre Jean-François Le Roch, président du comité de gestion, déjà à la tête des écoles françaises de Sarajevo et d’Odessa, que je remercie tout particulièrement. Lorsque nous l’avons appelé, il n’a pas hésité à venir immédiatement s’investir dans le projet. C’est également la responsabilité qu’ont acceptée les parents du comité de gestion, à qui je rends hommage pour leur esprit d’ouverture et pour la transition réussie vers le nouveau système. C’est la responsabilité qui incombe depuis la rentrée à votre directeur Sébastien Chevallet, unanimement apprécié.

« Les maîtres d’école sont des jardiniers en intelligence humaine », écrivait Victor Hugo dans une phrase bien connue, en 1840. Je forme tous mes vœux, à l’occasion de cette inauguration, afin que l’EFIS se développe, accueille des nombreux enfants français, macédoniens et d’autres nationalités, et rapproche ainsi la France et la Macédoine aujourd’hui et à l’avenir.

JPEG

Dernière modification : 16/10/2014

Haut de page