Ouverture de l’Université d’Eté de Struga

Le lundi 1er juillet 2013, S.E. Mme l’Ambassadrice de France, Laurence Auer, a ouvert l’Université d’été de Struga.
Voici son discours :

Monsieur le représentant du Maire,
Mesdames, Messieurs, chers professeurs,

Je souhaite à toutes et à tous les participants la bienvenue pour cette université d’été, devenue une tradition désormais d’accueillir les professeurs de français de Macédoine, Albanie et du Kosovo pour de la formation continue, des échanges. Je remercie les intervenants - Catherine ADAM, Marianne GAUTIER, Emilie LEHR, Anouk POULIQUEN et Serge BELLINI qui ont accepté de mettre leurs compétences à notre service.
Je salue également les représentants de l’Association des professeurs de français de Macédoine et sa présidente, Mme Snezana PETROV. L’Association, partenaire fidèle de l’Ambassade, a organisé une rencontre animée par deux de ses représentantes, Mme Aneta Dimiskovska et Mme Marija Varsamis Simonovska qui aura lieu demain.

Le réseau culturel français en Macédoine, l’Institut français de Skopje et les alliances françaises de Bitola et de Tetovo, se mobilisent pour promouvoir un enseignement de français de qualité répondant aux besoins du public. Mais le relais des professeurs de français, acteurs de terrain, sans les efforts pour installer le français dans le plus grand nombre d’écoles et dès le plus jeune âge, est crucial pour former les francophones et francophiles de demain.

En Macédoine, membre à part entière de la Francophonie, le français est une langue enseignée depuis longtemps et largement, c’est un témoignage aujourd’hui de la diversité linguistique et culturelle, de la préparation au multilinguisme européen et un sésame pour étudier ou travailler sur les cinq continents puisque le français, à l’instar de l’anglais est une langue universelle. Il faut cependant convaincre les générations futures de l’intérêt de l’apprentissage du français. Pour cela, trois arguments :

Tout d’abord, pour la jeunesse macédonienne et la jeunesse des Balkans, le français constitue un atout qui facilitera leur insertion et leur réussite professionnelles. Si parler anglais est nécessaire, parler français est utile et tout particulièrement ici et maintenant.
L’Europe et ses institutions constituent un espace où le français a un statut de langue de travail et de langue officielle, comme dans d’autres instances internationales d’ailleurs. Les capitales administratives de l’Union européenne, Bruxelles, Strasbourg et Luxembourg, sont des villes francophones et si la Macédoine a déjà besoin de traducteurs et d’interprètes, il lui faut également des fonctionnaires, des juristes, des techniciens et des chercheurs parlant français. Plusieurs programmes sont déjà en cours de réalisation, dont un très important en coopération avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), afin de former au français des fonctionnaires. Cette demande ira croissante dans les années à venir.

Ensuite, les relations économiques entre la France, 5e puissance économique au monde, et la Macédoine constitue un champ important de compétence. Un forum franco-macédonien des affaires a eu lieu à Skopje le 16 mai dernier et un atelier d’information sur le marché macédonien se tiendra le 8 juillet en France, en présence de M. Vladimir PESHEVSKI, Vice-Premier Ministre en charge des questions économiques. Nous espérons que ces rencontres permettront de renforcer la présence économique française en Macédoine et générereront une augmentation des échanges commerciaux entre nos deux pays. Des entreprises macédoniennes travaillent également dans la sphère francophone, en Afrique ou en Asie, où la connaissance du français s’avère souvent indispensable.

Troisièmement, l’apprentissage du français prend un nouvel essor avec le numérique : ainsi, l’Institut français de Skopje propose une nouvelle plateforme – Culturethèque – qui permet à toute personne inscrite à la médiathèque, de télécharger des livres et de lire des revues en ligne, plaçant l’actualité et la culture françaises à la portée d’un clic. Vous trouverez une information plus détaillée à ce sujet dans vos dossiers.

Chers professeurs de français ou en français, vous appartenez également à notre réseau avec votre amour de notre langue et de notre culture et votre engagement quotidien dans vos classes, auprès de vos élèves. Ces élèves, et n’oublions pas leurs parents, sont curieux et exigeants, avides de nouveautés et de connaissances utiles ; immergés qu’ils sont dans une société où les écrans et les réseaux sociaux donnent souvent le ton, ils comptent beaucoup sur vous pour les aider à intégrer le monde du travail avec, parmi leurs compétences, celle du français. Nous avons bien conscience qu’il est difficile de capter leur attention et le métier d’enseignant est complexe. Il faut à la fois répondre aux obligations des programmes officiels et éveiller et conserver l’intérêt de ces jeunes publics.

Cette Université d’été de Struga concrétise la volonté de l’Ambassade de France et de l’Institut français de Skopje de soutenir vos efforts dans cette ambitieuse démarche. Nous voulons vous aider à faire évoluer les pratiques de classe dans la forme et dans les contenus pour que le français devienne une évidence pour vos élèves. Car il s’agit bien de transmettre et de forger des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être en français. Enseigner une langue fonctionnelle qui permet à celle et celui qui l’étudie, d’exister en français dans chacun de ses actes, professionnels ou personnels.

Je souhaite enfin remercier le directeur de l’hôtel « Drim », M. Krste BLAŽESKI, et tous les personnels qui nous apportent une aide précieuse et le directeur de l’agence « Generaltourist 2000 », M. Pero JAKIMOV, qui réalise des merveilles pour que tout se passe parfaitement.
A vous toutes et tous ici présents, pour votre travail et votre engagement à nos côtés, je vous souhaite une excellente Université d’été de Struga, beaucoup de travail et de rencontres.

Ci-dessous, vous pouvez consulter le programme de la manifestation.

PDF - 24 ko
Programme Université d’été de Struga
(PDF - 24 ko)

Dernière modification : 10/07/2013

Haut de page