Ouverture de la première Université d’été itinérante des Balkans [mk]

Allocution de S.E. Mme Laurence Auer, à la faculté de droit de l’Université Sts. Cyril et Méthode de Skopje, le 4 septembre 2014, à l’occasion de l’ouverture de la première Université d’été itinérante des Balkans organisée par l’Université franco-allemande, l’Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense, l’Université de Munster et l’Université Saints Cyrille et Méthode, faculté de droit « Justinien premier » de Skopje.

JPEG

« Monsieur le Vice-Doyen de la faculté de droit, cher Aleksander,
Monsieur le professeur Toni Deskoski, directeur académique,
Madame l’Ambassadrice d’Allemagne, chère Christine Althauser,
Mesdames et Messieurs les professeurs de France et d’Allemagne, chers participants et étudiants de France, d’Allemagne et de toute la région des Balkans,

C’est un plaisir de commencer l’année universitaire avec l’ouverture de la première Université d’été itinérante franco-allemande dans les Balkans qui s’ouvre aujourd’hui à Skopje avant de faire étape à Pristina puis à Tirana. Je suis également heureuse que le premier événement franco-allemand avec ma nouvelle collègue, l’Ambassadeur Althauser, se déroule dans un cadre scientifique qui nous permet, à travers une réflexion régionale, de réfléchir sur les aspects juridiques de l’intégration européenne, avec les générations de demain, étudiants et chercheurs.

Je souhaite remercier les responsables scientifiques de cette manifestation, le professeur Heinrich DÖRNER, le professeur Otmar SEUL, et Madame Marjolaine ROCCATI, qui ont pris l’initiative de cette université d’été et l’ont inscrite au sein de la Faculté de droit de Skopje. Cette institution joue un rôle fondamental dans l’élaboration du droit, depuis des décennies, mais aussi un rôle de conseil pour les évolutions politiques actuelles du pays. Votre doyen, que je salue, joue un rôle de sage dans les évolutions du droit, un rôle avisé de conseil et de mise en perspective des réformes.

Les universités d’été constituent des outils précieux de partage des connaissances. Plaçant enseignants et étudiants hors du contexte formel, elles favorisent l’émulation et la créativité. Et le fait qu’il s’agisse d’une université d’été itinérante renforce d’autant ces deux traits. Embrassant la diversité, et donc la richesse des Balkans, elle accueille aujourd’hui à Skopje des professeurs de renom qui vont appréhender la réalité macédonienne et ses défis, améliorant la connaissance mutuelle des juristes. J’espère que progressivement les enseignants et étudiants des différents pays ainsi visités puissent y apporter leur contribution d’année en année et que votre initiative se renouvelle.

La diversité est un adjectif souvent utilisé pour caractériser les Balkans, il peut être tout aussi bien employé pour caractériser l’ambition de votre Université. En effet, vous allez y aborder les questions afférentes au respect des droits de l’homme, aux modifications institutionnelles dues au processus d’intégration au sein de l’Union européenne, à la gouvernance, à la protection des consommateurs, à la représentation des travailleurs au sein des entreprises… Je suis heureuse qu’au delà des questions de droit civil public vous vous penchiez également sur l’adaptation des solutions issues du droit pénal européen.

Par ailleurs, je pense que les thèmes du droit de la concurrence ou du droit commercial européen sont tout aussi important pour l’état de droit : garantir au entreprises qui s’installent des règles de concurrence loyales et un environnement juridique stable est crucial pour l’avenir du pays.

L’harmonisation de la législation des États membres ou candidats à l’Union européenne face aux standards européens ou à l’acquis communautaire est un travail en cours en République de Macédoine, c’est le pari de l’Union européenne, c’est aussi le défi des Balkans. L’Europe est un espace qui se veut en paix avec lui-même, assumant son histoire mais voulant dépasser les rivalités et les antagonismes du passé.

Être citoyen, c’est devoir vivre ensemble et le droit constitue l’armature de cette communauté. Il est donc indispensable que l’armature institutionnelle et juridique soit façonnée de manière à permettre à la communauté de vivre harmonieusement, riche de sa diversité et de ses différences. J’espère qu’une publication suivra afin que les débats d’aujourd’hui et de demain puisse servir à la réflexion et donc à l’enrichissement de tous.

C’est le symbole de l’Université franco-allemande, dont je me réjouis de la présence ici aux côtés des Universités de Munster et de l’Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense. Je vous souhaite d’excellents travaux. »

Dernière modification : 10/09/2014

Haut de page