Ouverture du Séminaire des correspondants communication Europe du Gouvernement macédonien le 29 octobre 2014 [mk]

Discours d’ouverture de Mme Laurence Auer, Ambassadrice de France,
à l’occasion de l’ouverture du séminaire des correspondants communication Europe du Gouvernement macédonien

JPEG

Monsieur le, vice Premier ministre chargé de l’intégration européenne, cher Fatmir Besimi,
Monsieur le Délégué de l’Union européenne à Skopje, cher Aivo Orav,
Chers participants,

Je suis heureuse d’être présente à nouveau parmi vous au Secrétariat aux Affaires européennes pour l’ouverture de cette rencontre des correspondants communication Europe. Votre tâche, contribuer au renforcement de la visibilité des interventions européennes en Macédoine, est à la fois passionnante et pleine de défis. Passionnante, car au-delà de la communication publique, il s’agit d’améliorer la connaissance des citoyens macédoniens de ce que l’Europe fait déjà dans le pays, et c’est rendre compte des efforts que tout le pays, tous les citoyens, toutes les institutions font dans le cadre du processus d’intégration. C’est contribuer à présenter le cap que suit le Gouvernement, expliquer les raisons de ces efforts. C’est un défi, car ce n’est pas à vous que je l’apprendrai, ce processus se fait dans un temps long, progressif, avec des complexités qu’il est parfois difficile d’exprimer aux citoyens.
La Macédoine a, aujourd’hui, beaucoup d’expérience en matière d’exécution des fonds IPA et en matière d’adaptation à l’acquis communautaire, les deux composantes essentielles du processus d’intégration européenne. Alors pourquoi introduire aujourd’hui un travail nouveau sur la visibilité et la communication ? Parce que la visibilité de l’action européenne dans le pays est une condition essentielle de l’appropriation des citoyens européens aux valeurs européennes, au souhait d’entrer dans la famille européenne. Par de exemples concrets de projets réussis montrant aux citoyens ce que l’Union européenne fait pour la République de Macédoine, nous contribuerons à obtenir l’adhésion des citoyens au processus.
Ce n’est pas une tâche facile : la France, Etat fondateur de ce qui n’était pas encore l’Union européenne, a elle aussi des difficultés à expliquer aux citoyens tout ce que l’Europe fait pour eux. C’est pourquoi nous avons développé des stratégies, principalement basées sur un réseau de communicants proactifs et dynamiques, visant à mieux faire connaître la réalité des interventions européennes dans notre pays. Afficher le drapeau européen sur une opération ou un projet cofinancé par l’Union européenne, c’est le minimum obligatoire. Faire savoir en quoi consiste ce projet, pourquoi il a reçu un financement européen, quelle est sa contribution au processus d’intégration européenne, c’est autrement plus ambitieux.
Dans la convention qui lie l’Ambassade de France à Skopje au Secrétariat aux Affaires européennes, l’appui au renforcement de la visibilité des interventions européennes tient une large part. Vous le savez, avec l’aide d’une équipe d’experts français – dont l’un, Bertrand Millet, conseille désormais le Gouvernement macédonien pour les questions européennes – une stratégie commune à toutes les composantes IPA a été développée et adoptée par le Gouvernement macédonien en 2013. Une série de formations, sur la mise en place d’évènements, la dynamisation d’un réseau, les stratégies digitales ont déjà eu lieu. Très prochainement, début décembre, deux nouveaux experts viendront également vous former à la valorisation de projets, en présentant quelques exemples réussis de communication, qui ne nécessitent pas forcément des budgets importants.
Je suis convaincue, Monsieur le Vice Premier ministre, que vous utilisez au mieux les compétences de M. Millet, qui a une compétence et une expérience en matière de communication européenne pour mieux faire connaître aux citoyens macédoniens la réalité des interventions européennes dans votre pays. Monsieur le Délégué de l’Union européenne l’a rappelé, ce sujet est d’une importance réelle dans une démocratie contemporaine : rendre compte aux citoyens de ce qui est fait en leur nom, pour leur avenir, c’est l’une des noblesses de la politique. J’espère qu’aujourd’hui, nous enclenchons une dynamique amenée à perdurer au-delà de ce seul évènement, pour que très vite, un réseau d’acteurs motivés, performants, dynamiques se constitue, et contribue à améliorer cette connaissance des citoyens macédoniens et à renforcer le sentiment d’adhésion au processus d’intégration européenne parmi eux.
Je vous remercie.

JPEG

Dernière modification : 29/10/2014

Haut de page