Prix des Droits de l’Homme de l’ambassade de France - 2014 [mk]

Remise du prix des Droits de l’Homme de l’ambassade de France - 2014, à l’association « SOZM » (Conseil national pour l’égalité des sexes) lors de la réception à la résidence de France.

JPEG - 50 ko
Remise du prix des droits de l’Homme à l’association « SOZM »

Madame et messieurs, chers amis,
Chère Savka

La journée des droits de l’homme est une commémoration prisée à travers le monde, et de par son importance, suscite de multiples évènements. Je vous remercie de votre présence. Le prix des droits de l’homme de l’ambassade de France s’inscrit dans cette dynamique de sensibilisation. Les droits de l’homme, ce n’est pas un moment dans l’année, c’est un combat continu, une réflexion permanente et une mise en pratique quotidienne. Mais il est toujours bon de s’arrêter un moment et de singulariser une action, afin de valoriser l’expression des droits de l’homme, c’est l’objectif de notre prix des droits de l’homme.

La Déclaration universelle des droits de l’homme est perçue comme l’acte de naissance du droit international des droits de l’homme et plus largement de la réflexion internationale sur la protection et le développement de l’être humain. Une des nombreuses innovations de la Déclaration était d’inscrire sans hiérarchie au côté des droits civils et politiques les droits sociaux. Cette démarche doit être soulignée inlassablement. Les droits sociaux constituent la protection de l’homme dans sa dimension sociale. L’expression de la solidarité qui doit nécessairement unir les hommes entre eux.

Sans solidarité, il ne peut exister d’Etat démocratique solide. Face aux crises, les fondements démocratiques peuvent être balayés par les intérêts et égoïsmes particuliers si on n’y prend garde. Il faut donc valoriser les actions d’éducation à la différence, de lutte contre les inégalités, d’offrir des chances de développement, de permettre l’accès aux soins de tous. Toutes ces actions et bien d’autres encore constituent des moyens pour renforcer la solidarité entre les citoyens, et donc de vivifier un Etat authentiquement démocratique.

C’est la raison profonde qui a conduit à choisir le thème de cette année : défendre les droits sociaux. Par des actions concrètes, permettre à tout un chacun de s’épanouir. L’Etat est bien sûr le débiteur de cette obligation. Mais il ne peut pas tout. Et c’est à la société civile, par son engagement, sa disponibilité, sa vitalité qui donne par de multiples actions de l’effectivité aux droits sociaux. Couronner et distinguer une association, c’est reconnaître l’importance de l’action des associations, qui dans le cadre du droit, vont agir et ainsi motiver les instances gouvernementales mais aussi les simples individus à s’emparer des droits sociaux et ainsi concourir à renforcer les droits de l’homme au quotidien.

Par son engagement à permettre à des femmes venant de secteurs en difficultés à se former pour devenir entrepreneures, et donc acteurs économiques, l’Association SOZEM correspond à cette promotion des droits sociaux souhaitée cette année par l’Ambassade de France. Il s’agit de démontrer que chaque personne, même provenant de milieu modeste, est une source de richesse, pour elle et pour le monde. Nul ne peut être tenu pour quantité négligeable. En s’investissant pour les droits des femmes, SOZEM reprend le message de la Déclaration, l’Egalité comme droit profite à tous. L’égalité est une construction permanente, qui doit être soutenue et dans lequel nous devons tous nous investir. Ce message est fort. Et il doit être relayé. C’est ce que modestement cette deuxième édition du Prix des droits de l’homme de l’Ambassade rappelle.

Je vous remercie.

JPEG - 36 ko
Remise du prix des droits de l’Homme à l’association « SOZM »

Dernière modification : 11/12/2014

Haut de page