Remise à Mme Teuta Arifi des insignes de Chevalier dans l’Ordre National du mérite [mk]

L’ambassadeur de France, S.E. Monsieur Christian Thimonier, a remis au nom du Président de la République Française, les insignes d’Officier dans l’Ordre National du mérite à Madame Teuta Arifi.

Maire de la ville de Tetovo, ancien vice-premier ministre chargée des Affaires européennes, francophone et francophile, madame Teuta Arifi reçoit cette importante distinction française pour sa contribution particulière au développement des relations entre les deux pays et les processus d’intégration européenne de la Macédoine.

Discours de Mme Teuta Arifi
Monsieur l’Ambassadeur,
Mes chers parents, chers collègues, chers amis,
Mesdames et Messieurs,

Merci d’être venus ici aujourd’hui, car la décoration de ce jour est un honneur pour votre travail, votre sacrifice et votre soutien continu à mes efforts. Je suis honorée de votre confiance et votre amitié pour moi et mes idées.

Monsieur l’Ambassadeur Thimonier,
La langue française est la première langue étrangère que j’ai apprise. C’est la langue qui m’a donné un monde, qui m’ouvrît les portes d’une connaissance ; la connaissance des valeurs de la démocratie et de l’Europe.
Je ne sais pas, s’il y avait quelque chose de plus intriguant pour une jeune fille, que les idées progressives de la Révolution Française et notamment les idées éternelles de liberté, d’égalité et de fraternité. Les concepts de la Charte des droits de l’homme et parallèlement de la Charte des droits de la femme, écrits par Olympie de Gouge, sont devenus ma motivation et mon inspiration constante. Les temps ont passés, ma vie m’a mené vers différentes expériences intellectuelles, culturelles et politiques, mais le libéralisme français et la France restent toujours la maison tranquille de mes idées.
C’est pour ça, que la décoration d’aujourd’hui est un honneur pour toutes les femmes qui font les efforts pour avoir une place respectée dans leur communauté, pour les femmes qui veulent avoir leur participation dans la vie active, donner une nouvelle qualité pour les dynamiques de la société. Pour toutes les femmes qui sont dans une bataille constante ; comme Simone de Beauvoir a dit : « simplement la bataille de rester une femme ».
La décoration d’aujourd’hui est un honneur pour la pensée libre et progressive, une grande chance pour changer et améliorer le monde contre les tendances totalitaires qui viennent comme résultat de la concentration de grands pouvoirs étatistes et politiques dans les mains des médiocres intellectuels. Je resterai toujours une partisane de cette opinion qui, génialement, est définit par Voltaire : « Je hais vos idées, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez les exprimer ».
La décoration d’aujourd’hui est un honneur pour les Albanais en Macédoine, une communauté qui est déterminée à être égale et respectée dans son pays. Pendant plus que deux décennies, la population albanaise a fourni des efforts pour obtenir un égalitarisme institutionnel, culturel, linguistique et économique. Je suis toujours intéressée par l’égalité dans nos différences selon l’esprit de l’accord d’Ohrid.
La décoration d’aujourd’hui est un honneur pour ma ville, la ville de Tetova. Pendant mon mandat de maire, moi et mon administration avons travaillé sur le problème substantiel d’une ville en transition : l’eau, la qualité de l’air, la réduction de la pollution et bien sûr le développement des infrastructures de la ville. En politique, il faut être beaucoup plus sensible aux problèmes réels des citoyens.
La décoration d’aujourd’hui est un honneur pour mon pays, la République de Macédoine. Notre pays qui a besoin de stabilité politique pour de reformes substantielles ; qui a besoin de fonctionnement des institutions, et malgré tout, qui a besoin de revenir dans le processus de négociation avec l’UE et l’OTAN.

Je veux conclure mon discours pour parler d’un rêve. Un rêve qui s’appelle Europe. Pour moi ce rêve a commencé avec un philosophe, bien sûr français, Edgar Morin et son livre : « Penser l’Europe ». En lisant son texte splendide qui parle d’un concept commun dans une Europe brisée de son temps. En lisant les idées sur la multi-identité européenne qu’il appelait « unitas multiplex », je suis persuadée que nous, tous ensemble, comme ici aujourd’hui, avons le pouvoir de réaliser ce rêve, qui sera une réalité pour la génération qui vient, dans les Balkans. Une perspective dans une Europe qui changera, mais finalement restera l’Europe.
- /-

Discours de l’ambassadeur de France :
C’est pour moi un grand honneur et une joie que de vous accueillir en cette résidence de France pour remettre au nom du président de la République Française à une grande amie de notre pays et de la langue française les insignes d’officier dans l’ordre national du mérite. Cette haute distinction va aujourd’hui vers une femme d’exception, tant par son parcours familial que professionnel, mais aussi par ses qualités humaines. Cette distinction vient récompenser une existence placée sous le signe du service à une communauté et a un pays, mais aussi un esprit d’ouverture sur les autres et sur le monde hors du commun. En ce mois de la francophonie, que vous tant soutenue, et qui se veut porteuse avant tout de ces valeurs, permettez-moi de vous dire qu’à nos yeux vous les incarnez parfaitement.

J’évoquerai d’abord l’engagement qui a été le vôtre de tout temps comme citoyenne et comme intellectuelle inséparable de votre existence de femme. Vos études de philologie entreprises à partir de 1991 vous ont menée de votre ville natale de Tetovo à l’Université de Priština ainsi qu’a l’université st Cyrille et Méthode de Skopje avec de riches expériences en Allemagne et aux Etats-Unis couronnée par une thèse en 2000 consacrée a la représentation de la femme dans le droit traditionnel et la littérature albanaise depuis le début du vingtième siècle. Vous êtes de ceux dont la vie intellectuelle nourrit le gout de l’action puisque vous avez été étroitement associée au développement de l’université du sud-est de l’Europe à Tetovo y assumant même la direction de la faculté pédagogique. A vos yeux la promotion de la communauté albanaise passe clairement par une haute exigence culturelle et intellectuelle.

La fréquentation du kanoun ne vous a pas découragée et peut être même vous a encouragée à prendre votre part à la vie de la cite ; des 1992 vous fondez la ligue des femmes albanaises de Macédoine, puis en 1994 le Comité d’Helsinki engagement qui vous conduit à participer à l’observation des élections en Albanie en 1996 mais aussi à participer à la conférence mondiale sur les droits des femmes des femmes a Pékin en 1996 et la même année a assurer un mandat sur la question de l’égalité au conseil de l’Europe jusqu’en 2000. Votre engagement citoyen dans la société civile rejoint tout naturellement la politique et les relations internationales.

Quant à votre engagement politique, il est si connu que je ne l’évoquerai que brièvement pour souligner qu’il ne fait sans doute que commencer si brillant le bilan soit-il déjà. Depuis 2002 vous occupez une place de premier plan comme vice-présidente du principal parti albanais, le DUI, aux cotes du président Ahmeti. Vous êtes députée au parlement de 2002 à 2011, ou vous occupez les postes prestigieux de président de la commission des affaires culturelles puis étrangères. Vous entrez au gouvernement en 2011 au poste clef de vice-premier ministre en charge des affaires européennes pour lequel votre connaissance des langues et cultures européennes et votre riche expérience à Strasbourg, Bruxelles, vienne, et Hambourg ainsi que vos contacts internationaux riches et multiples vous désignent très naturellement. Je remarque en passant combien ce poste a été marqué par les trois femmes exceptionnelles, toutes brillantes francophones et amies de notre pays, qui l’ont occupé.

En 2013 vous êtes élue maire de Tetovo ou vous continuez avec détermination une œuvre de terrain dans une ville d’importance capitale pour la Macédoine puisqu’elle symbolise la coexistence des communautés mais résume aussi les chances et les difficultés du pays : transition industrielle difficile, ambition culturelle et intellectuelle portée par une riche vie universitaire de portée internationale. Vous avez incarne à merveille votre cité en tachant constamment de la pousser vers un modèle de tolérance et de modernité. A cet effet, je dois vous dire notre gratitude pour le soutien que vous avez constamment apporte à notre alliance française, a l’enseignement du français dans votre ville, et la conviction que vous avez manifestée que le français est un outil majeur de promotion intellectuelle et professionnelle pour la jeunesse de Tetovo.

Ce riche parcours au service de la communauté albanaise et des femmes est cependant à nos yeux un grand exemple de ce que la Macédoine peut offrir à l’Europe en construction c’est-à-dire une défense d’intérêts concrets et légitimes qui peuvent et doivent servir l’intérêt général du pays.

Votre esprit d’écoute et de tolérance, votre capacité à porter la différence sans nourrir le conflit sont des atouts précieux dans une vie politique complexe et difficile. Puissent-ils être utilisés par toutes les parties concernées et être reconnus comme nous avons voulu les reconnaitre. La France restera malgré les problèmes du jour aux cotes de la Macédoine sur le chemin de son intégration européenne pour des raisons multiples car ce pays, uni et souverain, fort de sa diversité, est nécessaire a l’équilibre de cette région, mais aussi parce que nous sommes convaincus qu’avec des personnalités comme la vôtre, l’Europe de demain sera plus riche et plus belle.

Madame Teuta Arifi, en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, au nom du président de la République Française, nous vous faisons Officier dans l’Ordre National du Mérite.

Dernière modification : 06/04/2017

Haut de page