Remise de l’insigne de chevalier des Arts et Lettres à Madame Aleksandra Dilevska Simova, directrice générale de Publicis

La directrice de Publicis, Aleksandra Dilevska Simova reçoit les insignes de Chevalier des Arts et lettres à la Résidence de France

JPEG

Madame la Directrice, chère Aleksandra,

Nous voilà réunis pour une cérémonie bien particulière ce soir, avec votre famille et vos amis, puisqu’il s’agit de vous introniser chevalière des arts et lettres, un ordre de décoration qui, par la décision du ministère de la culture français, récompense « les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ».
Le ministre génial qui a créé, en 1957, cet ordre extrêmement prestigieux était un écrivain, André Malraux, spécialiste de la Chine, et il avait conçu le rayonnement des arts au sens large, pas seulement la contribution à la culture française. Au fil des années, les chevaliers des arts et des lettres sont devenus un bataillon de 450 personnes décorées tous les ans, un contingent occupé pour un tiers par des étrangers, artistes, chanteurs, écrivains du monde entier. Pour vous faire rougir je vais en citer quelques uns décorés ces dernières années : Jude Law, Shakira, Cate Blanchet, George Clooney.

Madame la directrice, chère Aleksandra, nous avons l’immense honneur, ce soir d’expliquer pourquoi le gouvernement français a souhaité vous enrôler dans ce bataillon mondial. Tout d’abord parce que même en France, il y a peu de personnes qui ont réussi, à partir de rien, à créer une entreprise créative de 150 personnes. Nous considérons que c’est un tour de force : créer dans un pays qui vient de naître, en 1996, une agence de publicité française, un groupe affilié à la maison mère parisienne avec toutes ses filiales, Saatchi et Saatchi et toutes ses activités, la consultance stratégique, le marketing mais aussi l’organisation d’événement les relations publiques. Le succès de votre agence est illustré par l’affluence de ce soir de vos invités pour en témoigner, par vos 150 employés, par votre portefeuille d’activité, l’ampleur de votre rôle dans la vie économique de votre pays, vos clients.
Et égoïstement, nous pourrions aussi citer votre rôle inlassable à nos côtés, votre participation au comité d’orientation stratégique de l’Institut français, votre contribution à toutes nos campagnes, nos outils internet, le festival du film, le 14 juillet, notre salon étudiants.

Mais cela n’est pas ce que la France salue aujourd’hui avec respect et admiration. Je crois ce qui sort vraiment de l’ordinaire c’est votre rôle de passeuse entre l’entreprise et l’art, votre contribution éminente à l’émergence de la créativité, aujourd’hui, en République de Macédoine. Vous auriez pu être une cheffe d’entreprise et vous arrêter là. De fait, outre votre rôle parmi les décideurs économiques du pays, vous avez créé un lieu de rencontre et de dialogue, le concept 37, vous avez occupé des responsabilités régionales et reçu plusieurs prix internationaux, un dernier cette année, en créant, au-delà du seul secteur de la publicité, de la valeur ajoutée par la création, en graphisme, en photo, en artisanat d’art. Par le contact, l’échange, vous avez compris que ce qui fait la force en République de Macédoine, c’est de réunir des individus qui pourront créer ensemble, exporter, se faire reconnaître dans la société et à l’étranger.

Au moment où la France créative se mobilise, où la culture se mêle à la productivité d’un pays, c’est cela que cette décoration vient aujourd’hui reconnaître et saluer.
Chère Aleksandra Dileska Simova, pour votre ouverture et votre généreuse intelligence, pour votre courage et votre force de travail, j’ai l’honneur, au nom du Ministère de la culture et de la communication et des pouvoirs qui me sont conférés, de vous remettre les insignes de chevalier des Arts et des lettres,

Dernière modification : 01/04/2015

Haut de page