Remise des Palmes Académiques à Mesdames NIKOLOVA et BABAMOVA

Allocutions prononcés par Mme Laurence Auer, Ambassadrice de France, à l’occasion de la remise des palmes académiques à Mesdames Nikolova et Babamova.

Premier discours prononcé à l’attention de Madame Babamova :

“Chère Madame Babamova,

Vos parcours universitaire et professionnel sont placés sous le signe de la passion pour les langues macédonienne et française, mais aussi, sous le signe de l’exigence et du partage.

Vos brillantes études, achevées par deux thèses remarquées de Doctorat de 3e cycle et de Doctorat d’Etat, illustrent parfaitement la passion que vous portez aux langues macédonienne et française. A travers ces travaux, vous avez recherché les rapprochements et les différences entre ces deux langues, qui ont toutes deux nourries votre culture, ce qui vous a conduit, tout naturellement, sur la voie de la traduction d’ouvrages littéraires dont plusieurs ont été distinguées par des prix prestigieux. Ce parcours vous a aussi permis d’occuper le poste de lectrice de macédonien à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) à Paris de 2007 à 2009. Puis aujourd’hui, comme Maître de conférences à la Faculté Blaze Koneski de l’Université Saints Cyrille et Méthode, vous communiquez votre passion à vos étudiants.

Exigeante, vous l’êtes d’abord envers vous-même et les nombreuses spécialisations suivies en France, en Belgique ou en Bulgarie témoignent de votre souci constant de perfectionnement. Mais vous l’êtes aussi envers les autres et les étudiants en premier lieu, qui savent néanmoins que votre regard saura percevoir leur sérieux et leur sincère investissement au delà des résultats obtenus. Exigeante, vous l’êtes également envers vos collègues et les membres de l’Association des professeurs de français que vous avez présidée. Toujours plus, toujours mieux pour que nos deux langues échangent et s’enrichissent, pour que le français et la Francophonie rayonnent en Macédoine. Que de concours organisés, combien d’Olympiades de français pour aiguiser la curiosité des élèves et des étudiants par la pratique de notre langue dans un contexte différent de l’environnement purement éducatif. Vous portez cette action avec enthousiasme et efficacité.

En outre, à travers vos participations et vos contributions à de nombreux colloques et congrès internationaux vous vous efforcez d’échanger avec vos collègues tous les savoirs que vous avez acquis. A travers vos articles, vos traductions, vous partagez vos travaux, vos découvertes et votre enthousiasme pour la recherche linguistique comparée.

Vous avez aussi eu la force et la volonté de partager votre temps et d’en consacrer une part non négligeable à une tâche ô combien précieuse pour le français et pour cette Ambassade, lorsque vous étiez Présidente de l’Association des Professeurs de français. Dès votre arrivée à la tête de l’association, vous vous êtes résolument engagée dans sa dynamisation en Macédoine et à l’international et dans une démarche ambitieuse pour fédérer et mutualiser les compétences acquises par tous ses membres. Grâce à vous, l’Association est ainsi devenue une interlocutrice précieuse pour le Ministère macédonien de l’Education et des sciences et les services de l’Ambassade de France et de l’Institut français. Et je tiens à vous dire combien ce dialogue et ce travail commun nous ont été précieux.

Vous l’aurez tous compris, l’activité de Madame Babamova au service de la langue française, de la Francophonie et des relations entre nos deux pays est riche et diverse et ne saurait tenir en quelques mots ; mais je voudrais souligner que vous savez répondre à tous ces défis avec l’élégante délicatesse qui vous est propre et qui nous touche.

Madame Babamova, au nom du Ministre de l’Education nationale, je vous fais Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques.”

Second discours prononcé à l’attention de Madame Nikolova

“Chère Madame Nikolova,

Ancienne élève de l’un des lycées les plus prestigieux de ce pays, le lycée Rade Jovcevski Korcagin, et le baccalauréat en poche, vous faites vos études à l’université de Skopje où vous obtenez votre diplôme de professeure de langue et de littérature françaises.

Mais vous effectuez une première expérience professionnelle en dehors de la sphère éducative, à la télévision nationale, comme traductrice et journaliste dans le département des minorités où vous animez une émission en langue aroumaine, votre deuxième langue maternelle avec le macédonien.

Vous rejoignez ensuite la grande famille de l’enseignement en devenant professeure de français ; puis, durant cinq années qui ont marqué notre coopération linguistique, vous êtes conseillère pédagogique pour le français. Vous allez alors mettre votre compétence et votre dynamisme au service de notre langue et de la coopération éducative entre nos deux pays ; c’est la période d’ouverture des premières sections bilingues francophones, projet pilote qui vous doit tant. Formation continue des enseignants de français, inspections dans les écoles, commission nationale pour le baccalauréat, vous vous démultipliez pour le bien du français et de celles et ceux qui l’enseignent et qui l’apprennent. Vous êtes la clé de voûte de sa promotion dans les écoles et auprès des parents ; nos services peuvent ainsi travailler en étroite intelligence avec vous et tous les partenaires institutionnels. La France d’ailleurs en a conscience et vous confère les insignes de Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques en février 2001.

Votre parcours professionnel prend alors une autre voie dans ce même ministère et vous êtes depuis lors responsable pour l’enseignement des minorités et responsable pour la francophonie. Comme toujours, vous ne ménagez ni votre peine, ni votre temps pour œuvrer à l’intégration des minorités et à l’encadrement et l’évolution de l’enseignement de la langue aroumaine, que ce soit comme auteure ou comme coordinatrice et conceptrice de manuels.

Cette lourde tâche ne vous empêche aucunement de vous investir efficacement pour une présence affirmée de la Francophonie en Macédoine. Membre de la Commission nationale pour la Francophonie près le Gouvernement de la République de Macédoine, Correspondante nationale du projet mis en œuvre par l’OIF et portant sur la formation professionnelle et technique, Représentante du Ministère de l’Education et des sciences au Centre régional francophone pour l’Europe centrale et orientale (Crefeco) à Sofia, votre rayonnement est intense et la Francophonie dispose en vous d’une ambassadrice très active.

Et je ne saurai oublier que, même si vos fonctions actuelles n’embrassent pas véritablement ce secteur, vous restez notre interlocutrice privilégiée au sein de votre administration et vous nous apportez un soutien constant et précieux dans le suivi de l’enseignement bilingue francophone.

Enfin, il me plait de souligner que malgré toutes vos multiples responsabilités, vous gardez, en toutes circonstances, une bonne humeur et un sourire rayonnant qui nous font le plus grand bien et qui nous encouragent à démultiplier nos propres efforts en faveur de la langue française en Macédoine. Nous sommes heureux de travailler avec vous et encore plus heureux de partager cet instant avec vous et les vôtres.

Madame Nikolova, au nom du Ministre de l’Education nationale, je vous fais Officier dans l’Ordre des Palmes académiques.”

Dernière modification : 14/10/2013

Haut de page