Déjà une sixième génération formée à l’Académie des juges et procureurs [mk] [sq]

Ce mercredi 9 octobre, l’ambassadeur a participé à la remise des diplômes de la sixième génération des juges et procureurs formés par l’Académie, en présence de sa directrice, Natasha Gaber Damjanovska, de la ministre Renata Deskoska et des hautes autorités judiciaires du pays.

Rappelant que la France coopère avec cette institution depuis plus de dix ans, il a souligné que l’indépendance du pouvoir judiciaire commençait par la neutralité dans le recrutement des juges et l’intégrité de leur pratique. La France considère que le respect de l’État de droit est la clef de l’intégration européenne de la Macédoine du Nord et la soutient dans ce processus :

JPEG

Madame la Ministre,
Madame la Directrice,
Mesdames et messieurs les juges et procureurs

Me voici pour la deuxième fois. Bien fier et honoré d’être associé à un important événement de la vie de cette académie qui porte pour une grande part les espoirs de progrès de l’État de droit. La France s’est engagée à vos côtés avec son école nationale de la magistrature dans la durée et elle est fière des résultats obtenus. Nous avons tiré le bilan de dix ans de coopération, très largement positif, à travers un rapport confirmé par une évaluation élogieuse de la Commission européenne. C’est pour nous un encouragement à nous placer dans la durée et si possible hors des vagues des changements politiques qui devraient laisser la déesse Thémis intouchée.

L’indépendance du pouvoir judiciaire ne s’installe jamais sans peine et elle reste toujours à défendre, d’abord par les citoyens, mais aussi par les magistrats eux-mêmes. Cette indépendance commence par la neutralité de leur recrutement et la qualité de leur savoir et s’établit par la solidité de leurs sentences et l’intégrité de leur pratique. On ne saurait trop souligner cette intégrité, qui seule assure le respect des citoyens.

Je ne saurais trop vous encourager à suivre cet idéal. Je sais malgré les critiques et les failles, vous, nouveaux juges et procureurs, que cette haute conception vous anime. Si chaque pouvoir doit connaître sa place, sachez que nous attendons de vous comme Européens, courage et hardiesse. C’est en effet autant d’après votre pratique que d’après des lois votées que nous estimerons les progrès de l’État de droit, clef de votre intégration européenne.

Une grande partie de l’avenir de ce pays est entre vos mains. Il vous appartient en effet de respecter et consolider l’honneur de votre institution, mais aussi d’accompagner une société en pleine mutation sur le chemin de l’Europe. La France pour cela sera toujours à vos côtés plus que jamais convaincue par sa propre expérience que sans Justice solide et indépendante il n’y aura pas d’Europe qui vaille ce combat. Je vous souhaite, je nous souhaite, de vous voir gagner, pour vous, votre pays et notre projet européen.

Je vous remercie

Dernière modification : 19/11/2019

Haut de page