Séminaire "Balkans’ Memory", 28-30 mai 2014

Allocution de S.E. Mme Laurence Auer à l’occasion de l’ouverture du séminaire "Balkans’ Memory".

D Wibeaux, chef de projet INA, S.E. L. Auer, M. Cvetkovski, Directeur MRT, et M. Gjorgoska-Ilievska, Directrice de la Cinémathèque de Macédoine. - JPEG

« Chère Mme Delphine Wibeaux, Chef de projet au sein de l’Institut
National de l’audiovisuel,
Chers représentants de l’INA de Paris,
Madame la Directrice de la Cinémathèque de Macédoine, chère Mimi,
Monsieur le Directeur de la Télévision nationale de Macédoine,
Chers représentants des Télévisions et
des Cinémathèques de la région,

Je suis très heureuse d’être aujourd’hui avec vous en ouverture de ce séminaire qui s’inscrit dans le cadre du projet « Balkans’ Memory, sauvegarder et valoriser la mémoire audiovisuelle », projet qui est financé par la Commission européenne dans un cadre régional depuis 2012 et mis en œuvre par l’Institut national de l’audiovisuel en France. Ce projet qui s’attache avant tout à sensibiliser les décideurs de la région à la nécessité de sauvegarder et de numériser le patrimoine immatériel et audiovisuel contenu dans les archives des télévisions et des cinémathèques nationales, a permis de réunir l’INA de Paris et des responsables d’institutions et des professionnels de sept pays de la région dont la Croatie, la Serbie, la Bosnie, le Monténegro, le Kosovo, la Macédoine et l’Albanie.

Cette formidable mise en réseau et échanges de savoir-faire entre l’INA et les opérateurs audiovisuels de la région sur la mise en valeur de ce patrimoine qui finalement nous touche tous, a permis depuis deux ans la tenue de plusieurs séminaires professionnels sur les thèmes de la conservation et la restauration, de la numérisation des images ou de la gestion des fonds. L’étape de Skopje porte sur l’expertise des archives et s’inscrit dans cette lignée de rencontres professionnelles avant les étapes finales à Sarajevo.

Au-delà de l’aspect coopération qui est toujours pour nous une source de satisfaction, ce séminaire fait suite à une série d’initiatives liées à la commémoration de la Première Guerre Mondiale sur lesquelles nous travaillons de façon intensive depuis un an, avec l’aide de l’ECPAD, l’établissement en charge des archives audiovisuelles du ministère de la défense. Nous avons ainsi préparé un film sur le Front d’Orient, et nous sommes de la même façon en train de mettre en place une exposition sur la base des photos d’archives de l’ECPAD. La mission du Centenaire a ainsi labellisé 7 projets sur le Front d’Orient en Macédoine, qui permettront pour la plupart de montrer au plus grand nombre des archives audiovisuelles inédites sur l’histoire du pays et du Front d’Orient.

Le Congrès de la FIAF organisé par la Cinémathèque de Macédoine qui a regroupé du 4 au 10 mai cette année plus de180 participants du monde entier, à Skopje, a également eu pour thème la Première Guerre mondiale. L’Ambassade de France y a présenté le film d’archives sur le Front d’Orient. Ces projets audiovisuels rejoignent le devoir de mémoire que nous devons aux générations passées, et ne font que souligner la nécessité de sauvegarder l’image, seul rempart contre l’oubli pour les générations à venir.

Je tiens enfin à souligner qu’après le scrutin européen qui vient d’avoir lieu pour renouveler le Parlement européens, il est important que des projets qui ont pour objectif d’en conserver le patrimoine pour mieux nourrir les archives d’une histoire commune de notre continent.

Je vous remercie pour votre présence à Skopje, chers amis de l’INA et de la région, et je vous souhaite surtout des travaux fructueux car ce que vous faites est très important : les archives sont un bien commun où nous devons puiser notre mémoire afin de mieux circonscrire l’avenir. »

Dernière modification : 16/09/2014

Haut de page