Séminaire « Centenaire de la Première Guerre Mondiale : une Approche Commune du Passé », 13-14 juin 2014 [mk]

L’Ambassade de France à Skopje, l’Ambassade d’Allemagne et l’Association des professeurs d’histoire de Macédoine ont organisé un séminaire à destination des professeurs d’Histoire de Macédoine sur le thème « Centenaire de la Première Guerre Mondiale : une Approche Commune du Passé ». Ce séminaire avait notamment pour objectif de favoriser le dialogue entre historiens macédoniens et albanais de Macédoine ainsi que de développer les cours sur la Première Guerre Mondiale en Macédoine.

JPEG

Allocution de S.E. Mme Laurence Auer à l’occasion de l’ouverture du séminaire.

« Monsieur le Député des Français de l’étranger, Cher M. Le Borgn’
Madame l’Ambassadrice d’Allemagne, Chère Gudrun,
Cher Monsieur Morawietz, représentant de l’Office franco-allemand de la jeunesse,
Cher Monsieur Le Quintrec, expert historien,
Cher Monsieur Mladenovski, Président de l’Association des Professeurs d’histoire,
Chers professeurs d’histoire,
Cher Bujar Luma,

Je suis très heureuse d’être aujourd’hui avec vous en ouverture de ce séminaire qui s’inscrit dans le projet que nous avons présenté avec l’Ambassade d’Allemagne et ma collègue Gudrun, au Fonds franco-allemand de manifestations en pays tiers. Nous avons souhaité, à la différence des années passées, présenter un projet consacré à l’histoire et à notre devoir de mémoire dans le contexte de la commémoration de la Première Guerre Mondiale.

Dès ma première rencontre avec les responsables de l’Association macédonienne des professeurs d’histoire, ce projet a emporté notre adhésion. L’idée de faire travailler ensemble dix professeurs d’histoire sur cinq thèmes bien précis liés à la Première Guerre Mondiale, leur demander d’explorer et effectuer des recherches, avec l’aide bienveillante et le savoir-faire d’experts français et allemands, sur une période peu traitée des manuels d’histoire macédoniens.

Au moment même où en France, le centenaire du Premier conflit mondial est au cœur de l’actualité, en Normandie, où la Macédoine partenaire de la coopération avec la région, était invitée. Je veux également citer l’invitation, le 14 juillet, sur les Champs Elysées, d’une délégation conduite par le ministre des Affaires étrangères, Nikola Poposki, de jeunes à défiler, avec 72 représentants des pays belligérents de la Première guerre mondiale.

Dans ce projet nous invitons les professeurs d’histoire, acteurs clés de l’éducation et de la citoyenneté, à échanger leurs points de vue, peut-être pas toujours convergents au départ, pour arriver à une approche qui pourrait mériter le qualificatif de commune.

Au-delà de donner de la valeur à l’histoire de ce conflit, à travers ce séminaire et les échanges qu’il va permettre, le projet a également pour objectif de créer un dialogue sur un période clé de l’histoire de la Macédoine. Ce sont les bienfaits du dialogue et du compromis que nous souhaitons réaffirmer. Concilier nos approches du passé aujourd’hui, c’est se réconcilier demain, c’est regarder notre avenir d’une manière apaisée et construire un monde fondé sur la confiance.

La France et l’Allemagne n’ont pas de leçons à donner, nous ne nous sommes pas là avec ma collègue pour vous dire ce qu’il faut faire. La France et l’Allemagne ne sont qu’un exemple de réconciliation qui, comme vous le savez, a même mené à l’édition d’un manuel d’histoire commun. C’est tout de même un exemple probant car après avoir vécu des périodes de confrontation extrême, la France et l’Allemagne sont devenues le socle de la construction européenne, de cette Europe qui est aujourd’hui notre patrie commune.

Je souhaite vous remercier très vivement pour votre participation et votre contribution à ce projet prometteur. Je dois dire que j’attends avec impatience le résultat de vos travaux et leur présentation publique, prévue pour le mois d’octobre. Et je ne doute pas qu’il ne s’agisse que d’un début et que ce projet donnera lieu à des développements tout au long des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

Je vous souhaite de bons travaux. »

Dernière modification : 18/06/2014

Haut de page