Signature de l’accord FASEP – Traitement des eaux usées de Skopje [mk]

Allocution de S.E. Mme Laurence Auer à l’occasion de la signature avec EGIS, le 9 septembre 2014 au ministère de l’Environnement, de l’accord portant sur le Fonds d’étude et d’aide au secteur privé (FASEP) qui financera une étude de faisabilité sur le traitement des eaux usées à Skopje.

JPEG

« Monsieur le Ministre de l’environnement,
Monsieur le Maire de Skopje, Monsieur le directeur d’EGIS eau,
Madame la représentante de la Délégation de l’Union européenne,
Mesdames, Messieurs,

Je suis particulièrement fière et heureuse d’être présente parmi vous aujourd’hui pour la signature d’un accord entre le ministère macédonien de l’environnement, la Ville de Skopje et la société EGIS eau visant à lancer une étude de faisabilité pour le traitement des eaux usées à Skopje. Cette étude sera financée par l’État français, comme il été dit, pendant 48 semaines, à travers un don du ministère français des finances, cet engagement marquant le soutien continu de la France pour appuyer la République de Macédoine dans son effort d’intégration européenne. Le bureau d’étude EGIS, avec son partenaire macédonien BAR-ECE, conduira cette étude qui permettra à la capitale du pays d’entrer dans les meilleures normes environnementales.

Je remercie chaleureusement le Maire de Skopje qui nous fait confiance pour apporter les meilleures solutions techniques et financières afin que la ville de Skopje puisse se présenter devant ses citoyens avec un système d’épuration des eaux performant répondant aux normes européennes.

La ville de Skopje compte plus de 600 000 habitants et dispose d’un tissu industriel conséquent qui porte les besoins actuels en traitement des eaux usées de la ville à près de 1.000.000 équivalent-habitants. L’objectif est d’apporter des solutions de traitement des eaux usées suffisamment dimensionnées et prenant en compte, de manière satisfaisante, la croissance démographique et industrielle à venir et donc l’évolution des besoins à court et moyen termes.

L’étude menée par Egis, avec l’appui du bureau d’étude macédonien BAR E.C.E, vise trois objectifs :

  • La mise à niveau des études existantes en assurant la conformité avec les exigences de la directive européenne pour le traitement des eaux usées urbaines de la capitale de la République de Macédoine ;
  • L’élaboration de solutions de traitement des eaux usées adaptées aux besoins actuels et futurs, protectrices de l’environnement et répondant aux priorités et contraintes économiques et sociales. Ces solutions favoriseront l’émergence de technologies pour permettre non seulement d’optimiser les investissements, mais également d’assurer une exploitation performante des usines de traitement avec des coûts opérationnels réduits notamment au niveau de la consommation énergétique ;
  • Le montage du financement le plus adapté aux besoins et contraintes économiques et financières du client, qui comprendra l’étude d’un montage de partenariat « Public-Privé » avec des entreprises spécialisées dans le secteur du traitement des eaux usées et la gestion des produits traités (eaux et boues).

Merci à chacun d’entre vous pour votre implication, et particulièrement aux services de la Délégation de l’Union européenne à Skopje qui ont apporté toute leur connaissance pour la préparation de l’événement et la coordination avec les autres projets en matière d’eaux usées, et qui est également déterminante pour leur financement.

Je souhaite également remercier chaleureusement le Ministère de l’environnement, et votre implication, Monsieur le Ministre, qui avez rendue possible la signature de cet accord. Nous avons la volonté que les relations bilatérales franco-macédoniennes en matière environnementale se développent. Comme vous le savez, la France organise en 2015 la conférence mondiale sur le climat et à ce titre, est particulièrement mobilisée sur les questions de développement durable. Un accord de coopération est en cours de préparation entre les ministères français et macédonien de l’environnement ; il viendra, dans quelques semaines, approfondir cette coopération environnementale. »

Dernière modification : 10/09/2014

Haut de page