Témoignages du cabinet présidentiel : le pouvoir de la patience [mk] [sq]

« C’est un beau livre d’histoire avec cependant une fidélité au devoir de réserve, qualité admirable, comme le sens du secret, des vertus qui semblent se perdre parfois aujourd’hui. Pourtant sans elles, ne saurait exister ni la confiance ni la franchise qui sont la base de la diplomatie efficace »

« C’est un beau livre d’histoire avec cependant une fidélité au devoir de réserve, qualité admirable, comme le sens du secret, des vertus qui semblent se perdre parfois aujourd’hui. Pourtant sans elles, ne saurait exister ni la confiance ni la franchise qui sont la base de la diplomatie efficace », a souligné l’ambassadeur invité à intervenir pour la promotion du livre « Témoignages du cabinet présidentiel : le pouvoir de la patience » de l’ancien conseiller diplomatique, aujourd’hui juge constitutionnel M. Darko Kostadinovski, en présence de l’ancien président Gjorge Ivanov, de l’épouse du président Trajkovski, Mme Vilma Trajkovska, de députés, de juges, de membres du corps diplomatique, d’amis et de membres de sa famille. Darko Kostadinovski a exercé la fonction de conseiller diplomatique aux cabinets de trois présidents macédoniens - Boris Trajkovski, Branko Crvenkovski et Gjorge Ivanov.

JPEG

C’est pour moi un plaisir et un honneur que de participer à la présentation du livre d’un collègue devenu un ami, mais aussi de dire mon admiration pour cette œuvre et cet itinéraire.

Cher Darko, quand je suis arrivé ici, chacun m’a dit que tu étais un interlocuteur fiable et honnête, et une boussole pour les diplomates. Pour une fois, la réputation était juste et la publicité n’était pas propagande.

Le livre m’a permis de mieux comprendre pourquoi. On y trouve l’attachement profond à tes racines, à ta famille et à tes amis qui font de toi un vrai représentant de la Macédoine du Nord dans toute son épaisseur historique, et dans sa dimension humaine attachante entre toutes.

On y retrouve aussi en détail et en images, qui parlent parfois mieux que les textes, les voyages et les rencontres qui font le grain et le pain quotidien d’un conseiller diplomatique, uni pour le meilleur et pour le pire à ses présidents.

C’est un beau livre d’histoire avec cependant une fidélité, au devoir de réserve, qualité admirable, comme le sens du secret, des vertus qui semblent se perdre parfois aujourd’hui. Pourtant sans elles, ne saurait exister ni la confiance ni la franchise qui font la base de la diplomatie efficace. Avec toi, on pouvait tout se dire sans crainte de se retrouver dans la gazette des prochains mois.

Et pourtant tu notais tout, expliquant que c’était pour ton grand ouvrage, mais que tu ne dévoilerais aucun secret. Grâces te soient rendues. Tu as su respecter le pacte sans être ennuyeux, et donner un vrai sentiment de la richesse du tissu des relations des présidents, rendant justice à leur travail inlassable pour faire exister ce pays jeune, le faire estimer, et même intervenir avec sagesse et détermination en des circonstances décisives.

De tout cela tu as été un témoin curieux et avisé, Sancho de ces nobles Don Quichotte, mais aussi tu es resté animé d’une invariable et méritoire bienveillance pour les figurants de passage, je veux dire ces casse-pieds d’ambassadeurs.

Je suis très fier d’être comme une petite rosace dans ce précieux tapis ou une petite statuette dans le trésor de ta pyramide car c’est bien de partager l’immortalité avec un ami comme toi.

Merci à toi, chaleureusement.

Je vous remercie.

Dernière modification : 23/11/2019

Haut de page