Visite de l’ambassadeur Grassin, chargé de l’organisation du Sommet Paris Balkans 2016

L’ambassadeur chargé de l’organisation du Sommet de Paris sur les Balkans occidentaux, M. Antoine Grassin, s’est rendu mercredi 22 juin à Skopje. Cette visite était destinée à préparer le Sommet sur les Balkans occidentaux, qui aura lieu à Paris le 4 juillet prochain, ainsi qu’à sensibiliser aux enjeux de cet évènement.

Une conférence s’est tenue le matin à l’Académie diplomatique au cours de laquelle M. Grassin a effectué une présentation générale du sommet et des thématiques qui y seront abordées. Le ministre des Affaires étrangères, M. Nikola Poposki, ainsi que les ambassadeurs d’Autriche, d’Italie et d’Allemagne étaient présents pour s’exprimer sur les enjeux du Sommet. Une séquence a été consacrée aux projets d’infrastructures régionales et mesures d’accompagnement dans les domaines des transports et de l’énergie, sujet qui se verra accordé une place essentielle au cours du Sommet.

JPEG
JPEG

Une seconde conférence, dans les locaux de la Délégation de l’Union européenne, fût dédiée au volet jeunesse du Sommet Paris Balkans 2016. La jeunesse sera en effet une thématique importante et de nombreux jeunes des Balkans ont été invités à se rendre à Paris le 4 juillet. Après une présentation du Regional Youth Cooperation Office (RYCO), organisme régional pour la coopération entre les jeunes des Balkans, les acteurs associatifs macédoniens se sont exprimés sur les thématiques de l’insertion professionnelle et de la mobilité des jeunes. Enfin, les jeunes sélectionnés pour assister au Sommet ont exprimé leurs attentes et apporté leurs témoignages.

JPEG


Discours de Madame l’ambassadrice à l’Académie diplomatique :

Le Sommet de Paris et le processus de Berlin Vienne :

Ce sommet s’inscrit dans le processus initié par l’Allemagne en 2014, puis l’Autriche en 2015. L’Italie organisera le sommet en 2016.
Ce que l’on appelle le processus de Berlin-Vienne est une approche originale visant à accélérer le processus d’intégration des pays des Balkans occidentaux sous un angle économique. Il n’est pas concurrent mais complémentaire des autres approches régionales (processus de Brdo Brioni, politique) ou nationales des pays candidats à l’intégration européenne.
Concrètement, il se traduit par la priorisation de projets d’infrastructures régionaux, dans les secteurs des transports et de l’énergie, visant à faciliter les échanges commerciaux notamment, d’abord entre les pays de la zone, mais également entre eux et les pays membres de l’Union européenne.
Une autre dimension du processus est la coopération régionale des jeunes des Balkans, à travers la création du RYCO (Regional Youth Cooperation Office of the Western Balkans), afin de permettre plus d’échanges, plus de débouchés professionnels, une meilleure professionnalisation et la réconciliation des populations civiles des Balkans occidentaux.
Il s’agit également de chercher à résoudre les différends bilatéraux entre les pays des Balkans occidentaux avant leur pleine intégration européenne.
Ce processus inclut également une forte dimension économique, en faisant se rapprocher les entreprises des Balkans et celles des États membres pour développer des partenariats commerciaux et des opportunités d’affaires.
Rappelons que l’Union européenne a d’abord commencé avec une communauté du charbon et de l’acier, regroupant la France, l’Allemagne, l’Italie et les pays du Bénélux : une approche régionale, basée d’abord sur l’économique et les échanges industriels, pour aboutir à une prospérité et un désir de paix partagé.

Le rôle de l’Ambassade de France à Skopje dans la préparation du Sommet de Paris

Le poste travaille d’abord à la sensibilisation des décideurs locaux et des citoyens de Macédoine aux enjeux du Sommet de Paris.
Cette sensibilisation inclut des entretiens bilatéraux à haut niveau, une conférence de presse sur les actions en direction de la jeunesse organisée il y a quelques semaines et la journée du 22 juin avec son ensemble d’actions : académie diplomatique, déjeuner économique, temps d’échanges sur le segment jeunesse. Le poste a également participé à la sélection des participants macédoniens et français pour le forum universitaire franco-macédonien.
En outre les équipes du poste se mettent à la disposition des institutions et ONG macédoniennes pour leur apporter l’appui dont elles auraient besoin dans la préparation du Sommet et, plus techniquement, dans les suites envisagées à ce Sommet

Discours de Madame l’ambassadrice à la conférence sur le volet jeunesse

La jeunesse est une préoccupation européenne de longue date ; ainsi, le Traité de l’Elysée témoigne de l’importance accordée à ce public dans la perspective de la réconciliation et du développement de projet entre Allemands et Français.
Dans le cadre de l’Union européenne, la politique de jeunesse est une compétence des Etats membres, la Commission apporte soutien et coordination. Cela signifie que l’action doit partir du terrain, des acteurs de jeunesse, dans le cadre de structures de jeunesse, afin de faire évoluer les cadres de coopération européens.
Le Sommet de Paris porte cette ambition en développant à l’égard de la jeunesse une évolution de l’agenda positif pour la jeunesse de la commission européenne et la création du RYCO.
Nous souhaitons, cet après-midi, nous inscrire dans cette logique, en donnant la parole aux acteurs de terrain et aux institutions compétentes, tout en portant la réflexion sur la coordination européenne.
L’ambassadeur Grassin chargé de l’organisation du Sommet de Paris sur les Balkans va présenter les enjeux et les défis inhérents de cette manifestation.
Il s’agit d’une part de lancer l’office régional de coopération pour la jeunesse (RYCO). L’analyse macédonienne sera développée notamment par messieurs Marjan Spaseski, directeur de l’agence de la jeunesse et des sports et Bujar Luma, directeur de LOJA, représentant ainsi tant l’aspect institutionnel qu’associatif. Les enjeux en matière de réconciliation et de mobilité sont importants, et on ne doute pas du succès du RYCO, à l’image de son modèle de référence, l’OFAJ.
En second lieu, il s’agira de sensibiliser les participants aux sujets qui seront traités lors de la « connecting Youth ». Deux thèmes notamment seront présentés à la réflexion des participants de la conférence de Paris : « stimuler l’engagement démocratique », qui trouve en Macédoine, une résonnance particulière et « donner davantage d’opportunités aux jeunes pour favoriser leur formation et leur employabilité »
Ce dernier thème est au cœur d’une démarche active de l’Ambassade, avec notamment la proposition d’outils innovant comme Talents d’avenir. Dans le cadre de ce programme, nous encourageons la mobilité et l’expérience professionnelle par des stages au sein d’entreprises françaises de renom.
Par ailleurs, aux cœurs des projets développés dans le cadre de la coopération décentralisée avec des territoires français, on retrouve le thème de la formation professionnelle et des méthodes pédagogiques complémentaires, notamment l’éducation non formelle. De nombreux échanges ont ainsi eu lieu entre des communes normandes et macédoniennes sur ces thèmes, je pense notamment à la longue relation entre Cherbourg et Veles. La plateforme de jeunesse SEGA a par ailleurs fortement contribué depuis 10 ans à l’axe jeunesse de la coopération Normandie – Macédoine.
Les deux principales fédérations d’association de jeunesse, SEGA et le National Youth Council vont présenter leurs actions et leurs démarches sur les thèmes du Sommet de Paris. je remercie ainsi pour leur contribution messieurs Tomislav Gajtanoski, responsable administratif et financier de la Coalition des organisations de jeunesse SEGA et Martin Miloshevski, directeur du National Youth Council, par ailleurs participant au Sommet de Paris.
A la suite de ces exposés, les représentants macédoniens sélectionnés pour le sommet de paris sont invités à réagir aux différents exposés, et à ouvrir un débat avec l’assistance.
Cela conclura ce premier échange, mais nous espérons poursuivre la réflexion avec une deuxième conférence à l’automne, afin de tirer des actions concrètes des recommandations examinées lors du Sommet de Paris.

Dernière modification : 27/06/2016

Haut de page